Violences conjugales, repérer pour mieux agir

Les violences conjugales revêtent plusieurs formes (verbales, psychologiques, physiques, sexuelles, économiques, etc.) et constituent une véritable problématique de santé publique : 213 000 femmes majeures déclarent avoir été victimes de violences physiques et/ou sexuelles par leur conjoint ou ex-conjoint sur une année, 8 sur 10 déclarent avoir été également soumises à des atteintes psychologiques et/ou des agressions verbales. En 2020, 102 femmes ont été tuées par leur (ex)-partenaire, 25 enfants mineurs ont été tués par l’un de leurs parents dans un contexte de violences au sein du couple et 27 hommes ont été tués par leur (ex)- partenaire. Les violences conjugales touchent tous les âges, tous les milieux sociaux, tous les territoires.

Le phénomène #metoo a permis une certaine libération de la parole des victimes. Toutefois cette parole doit pouvoir être entendue par des professionnels spécifiquement formés à recevoir et comprendre les mots, les réactions et comportements des victimes. En effet, les professionnels de santé sont en première ligne puisque, alors que seules 19% se sont rendues à la police ou à la gendarmerie et 18% aux services sociaux, 30 % des victimes ont consulté un médecin et 28% un psychiatre ou un psychologue. Ils ont donc un rôle essentiel à jouer pour faciliter le repérage et la prise en charge des victimes. Que la personne victime soit une femme ou un homme, la prise en charge doit être de qualité et adaptée, chaque étape comportant des enjeux déterminants : l’accueil, l’examen clinique, l’accompagnement psychologique immédiat et à plus long terme, l’information, les orientations et les évaluations régulières sur l’évolution de la situation. Ce type de prise en charge est notamment mis en exergue par la HAS, qui a diffusé en juin 2019 des recommandations de bonnes pratiques sur le repérage des femmes victimes de violences au sein du couple et par la loi du 30/07/2020 qui offre une nouvelle possibilité de levée du secret professionnel. Leurs mises en œuvre nécessitent une meilleure formation des professionnels de santé à repérer, prendre en charge et orienter ces victimes et, le cas échéant, les autres membres du foyer et notamment les enfants.

Ainsi cette action de formation permettra de développer les connaissances et compétences des professionnels de santé nécessaires au repérage, à l’accueil et à la prise en charge des victimes de violences conjugales.

PROGRAMME-VIF-2023-2025

Objectifs pédagogiques

A l’issue de la formation le stagiaire sera capable de :

  • Identifier les différentes formes de violences, le cycle de la violence, l’emprise et le psycho traumatisme
  • Comprendre et identifier les conséquences des violences sur les victimes et leurs enfants
  • Adopter une posture soignante appropriée à la démarche de repérage systématique et d’accompagnement des victimes
  • Accompagner la victime tout au long de son parcours judiciaire
  • Structurer la prise en charge soignante et pluridisciplinaire des victimes de violence, rédiger un signalement au procureur et une attestation clinique professionnelle.

Points forts du programme

  • Formatrice engagée et experte dans la prise en charge des victimes
  • Nombreuses vidéos permettant une meilleure compréhension des violences intra-familiale, fiches mémos et arbres décisionnels
  • Partage d’expériences et analyse de multiples cas cliniques
  • Ateliers rédactionnels signalement au Procureur de La République et attestation clinique
  • Une attestation de formation sera délivrée en fin de formation

PROGRAMME DÉVELOPPÉ

1ère Journée de formation

  • Données chiffrées
  • Différentes formes de violence et cycle des violences
  • Définitions
  • Conséquences sur la santé des victimes et sur leurs enfants
  • Repérage : posture soignante, recueil de donnée, évaluation du danger
  • Cadre juridique

2ème Journée de formation

  • Acteurs et dispositifs de prise en charge territoriaux
  • Prise en charge d’une victime
  • Traçabilité dossiers soins
  • Mises en situation pour asseoir sa posture soignante

MÉTHODES PÉDAGOGIQUES

  • Alternance de théorie et de pratique centrée sur les attentes de l'exercice professionnel
  • Pédagogie basée selon des méthodes expositives, actives, interrogatives et démonstratives

MÉTHODES D'ÉVALUATION

  • Pré-test : évaluation des connaissances
  • Post-test : évaluation des acquis de la formation
  • Évaluation à chaud : satisfaction du stagiaire de la session de formation
  • Évaluation à distance : auto-évaluation du stagiaire sur son niveau d'acquisition

PROFIL DES FORMATEURS

  • Médecin généraliste engagée dans les violences intra familiale depuis plus de 5 ans

NOMBRE MAXIMUM DE PARTICIPANTS

20

Pré-requis : Aucun

Public cible : IDE libéral, IDE, Médecin généraliste, Personnel du médico-social, Personnel du sanitaire

Durée : 2 jours - Présentiel

Éligible : DPC, Autofinancement (580€)

Sessions

Du 14 au 15 mars 2024
/ St Gilles (974)